2014 : l’année du changement pour l’optique


L’optique en ligne pour réduire le coût des lunettes

dépenses optique santéNous vous en parlions le 16 décembre dernier (voir l’article), le projet de loi sur la consommation a été voté et il lance une révolution dans le monde de l’optique.

En effet le ministre délégué à l’Économie Sociale et Solidaire veut favoriser la vente d’optique en ligne afin de casser le monopole des opticiens de quartier. Selon l’UFC-Que Choisir, l’objectif recherché est de faire baisser fortement le prix des lunettes, jugé trop élevé en France: 470 euros en moyenne ce qui place la France au premier rang européen des lunettes les plus chères.

Pour se faire, deux amendements clés du projet ont été adoptés:

  1. Le premier supprime l’obligation d’être opticien pour tenir un magasin d’optique, cependant un opticien diplômé doit être présent physiquement en permanence dans l’équipe du magasin. Cela permet de laisser à chacun son cœur de métier : d’un côté la gestion de commerce, de l’autre l’optique.
  2. Le second amendement supprime l’exclusivité du calcul de l’écart pupillaire aux opticiens. Dorénavant, les ophtalmologistes devront le calculer et l’indiquer sur la feuille de soin afin de faciliter l’achat de lunettes en ligne.

Si le ministre veut inciter les consommateurs à s’orienter vers l’achat en ligne de leurs lunettes, c’est non seulement parce que les prix sont souvent divisés par deux mais aussi parce que le montant remboursé sera par conséquent beaucoup moins élevé.

Vers une diminution des remboursements

Selon une étude du Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance Maladie (HCAAM), le déficit de l’assurance maladie devrait rapidement doubler pour s’élever à 14 milliards d’euros en 2020, contre 7,7 milliards en 2013. Il pourrait ensuite atteindre près de 29 milliards en 2030 pour dépasser les 41 milliards en 2040.

On comprend bien pourquoi cette loi sur la consommation vise à diminuer les dépenses de l’Assurance Maladie dans l’optique. Cette diminution devrait être d’un milliard d’euros selon le ministre. Cependant, diminuer le coût d’achat des lunettes ne suffit pas. Tout porte à croire que les acteurs de la santé vont diminuer le taux de remboursement de l’optique pour favoriser celui d’autres secteurs en constante augmentation (dentaire…).

Étiquettes : , ,

Comments are closed.

%d bloggers like this: