Ordonnance obligatoire : le vent de protestation


Depuis le 1er Septembre 2015, les opticiens Français se voient interdits de délivrer des verres correcteurs sans ordonnance.

Contexte : en Mars 2014 la loi Hamon consistant à défendre l’intérêt des consommateurs est promulguée. Dans ce texte, les opticiens ne sont pas laissés pour compte : il sera prohibé de vendre une monture avec verres correcteurs sans la présentation d’une ordonnance datant de moins de 3 ans. L’ordonnance était auparavant obligatoire uniquement pour les enfants de moins de 16 ans.

Opticiens
image-2092

Quelles sont donc les raisons de cette incompréhension chez les opticiens ?

– Tout d’abord, il serait question de cohérence dans un contexte de crise économique : cette législation influencera l’activité du secteur en se traduisant par une baisse des achats, notamment pour les nombreux étrangers qui viennent profiter du savoir faire Français dans le domaine de l’optique. Un simple coup d’oeil au chiffre d’affaires réalisé sur les ventes sans ordonnance rend sceptique plus d’un opticien.

– Le deuxième argument soulevé repose sur le principe d’équité : les acheteurs ont tous droit d’accéder à une monture correctrice rapidement au vue du temps d’attente pour consulter un ophtalmologue qui va parfois jusqu’à un an.

– Une autre incohérence semble se dévoiler : les grandes surfaces pourront quant-à-elles continuer la distribution de montures d’appoint pour la lecture, bien qu’elles soient prémunies de verres correcteurs.

– Finalement, il semble judicieux pour les opticiens de préciser qu’ils exercent une activité commerciale pouvant se caracteriser par la vente de montures avec verres correcteurs sans ordonnance.

→ Toutes ces raisons peuvent avoir pour conséquence l’incitation des Français à s’équiper à l’étranger, délaissant ainsi les enseignes nationales.

Des solutions.. plus ou moins envisageables

Afin de montrer leur indignation face à cette facette de la loi Hamon, les opticiens imaginent deux hypothèses. La première étant de faire appel a des associations d’opticiens afin de prolonger la durée des ordonnances pouvant aller jusqu’à cinq ans en fonction de l’age et limitant ainsi les dégats financiers causés.

La deuxième, quant à elle bien plus radicale, serait tout simplement de boycotter la réforme au niveau national pour démontrer son incohérence.. Libre à nos confrères de choisir leur moyen d’action !

Et vous, que pensez-vous de cette réforme ? Partagez vos idées !

Étiquettes : , , , , , ,

One Response so far.

  1. Romain dit :

    Merci pour le partage de cet article très intéressant, à voir à long terme les résultats de cette loi.

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

%d bloggers like this: